Qu’est-ce que le travail au noir ?


Le travail dit « au noir », ou « non déclaré » consiste pour un employeur à ne pas déclarer un employé : pas de fiche de paye, donc pas de cotisations sociales, et un coût des charges qui devient nul. Concrètement, si vous sollicitez un déménageur qui a recours à ce genre de pratique, vous devrez le payer en liquide, et l’argent sera directement empoché par les déménageurs. Pas de fiche de paye, et pas de facture.

Pourquoi avoir recours au travail au noir ?


Travail noir black humour desseinLa haute saison dans le secteur du déménagement approche (voir article sur la haute saison), il est donc impératif pour les déménageurs de trouver de la main-d’œuvre supplémentaire afin de répondre à cette augmentation d’activité. Pour ce faire les déménageurs sérieux et qualifiés font appel à de nombreux salariés en intérim ou ont recours à de nombreuses embauches en CDD. Mais, notamment à cause des réformes fiscales, le coût du travail est devenu très important, c’est pourquoi de plus en plus de sociétés peu scrupuleuses et pas seulement dans le déménagement peuvent avoir recours au travail au noir. Dans la majorité des cas, le travail au noir permet à l’employeur et aux salariés d’être mieux rémunérés car l’employeur ne paye pas de charges patronales et le salarié ne paye pas de charges sociales. De plus, sans facture la TVA n’est pas déclarée : le déménageur vous proposera donc le plus souvent une remise correspondant au montant de la TVA.

Travail au noir : est-on vraiment gagnant ?


Danger travail noir blackVu les avantages financiers pour les deux parties, on pourrait se dire qu’il est vraiment intéressant d’avoir recours au travail au noirPour les déménageurs, c’est le cas : mis à part un contrôle, ils ne risquent pas grand-chose. La preuve, une enquête récente réalisée par Capital révèle que 5 déménageurs sur les 7 contactés ont accepté que le déménagement soit payé en partie ou entièrement au noir.

Mais attention, en tant que client, on peut vite déchanter !

Premier élément, le plus important : si vous avez recours à une société qui ne déclare pas ses salariés, vous êtes hors la loi ! Et ce même si vous n’en savez rien. Autrement dit, si une société pratique des tarifs très bas par rapport au marché et qu’elle ne vous fait pas de facture par exemple, méfiez-vous ! Les sanctions pénales prévues par la loi vont jusqu’à 45 000 € d’amendes et 3 ans d’emprisonnement.

D’autre part, si la simple sanction ne vous effraie pas déjà suffisamment, sachez que pour toutes prestations réalisées au noir aucune garantie ne sera applicable. Ainsi lors d’un déménagement, si les déménageurs cassent certains objets, mobilier, ou encore causent des dégâts dans les parties communes, aucun remboursement ne sera possible. Et pour cause,  étant donné qu’il s’agit d’une prestation réalisée au « black » aucune assurance ne peut être contractée. Vous n’aurez également aucun recours en cas de vol ou perte par exemple.

Ainsi, si les quelques centaines d’euros gagnés à priori semblent alléchants, ils peuvent vite être perdus si le déménageur casse votre TV écran plat dernier cri…

Comment s’assurer qu’une entreprise ne fait pas de travail au noir ?


Renseignez-vous sur la société en question (voir notre article ici), demandez une facture en bonne et due forme et méfiez-vous des tarifs trop avantageux.

Le plus sûr est de demander conseil à un courtier, comme i-Demenager, qui sélectionne pour vous des sociétés fiables. Demandez vos devis gratuitement sur notre formulaire.

 

Poster un nouveau commentaire