takotak-Sandrine-nextories-team-leader-interview-5

L’interview Takotak de Sandrine, Team Leader au sein de Nextories

 

Qui es-tu ? 

Sandrine :Je suis Sandrine Lucy et j’ai 32 ans et je travaille chez Nextories en tant que Team Leader. 

N : Depuis combien de temps es-tu chez Nextories ? 

S: Très précisément depuis le 19 juin 2013 !

Comment présenterais tu ton travail à un enfant de 7 ans ? 

S: Ça tombe bien car j’ai dû faire l’exercice avec ma nièce :) Je lui ai dit que mon travail c’est être responsable de plusieurs personnes, et mon rôle c’est que tout le monde travaille, travaille bien et aille bien. J’anticipe aussi les besoins de l’entreprise dans laquelle je travaille. 

N: Et elle fait quoi ton entreprise tata ? (voix d’une enfant de 7 ans)

S: Elle aide les gens à trouver leur déménageur. Et ma nièce en conclusion dirait : en fait t’es une mini chef ! 

takotak-Sandrine-nextories-team-leader-interview-2

Quel est ton parcours avant Nextories ?

S: J’ai fait un Bac +3 en école de commerce sur un tronc commun à l'EDC Paris.  

N: Quand tu étais étudiante tu t’imaginais travailler où ? 

S: Pendant les études j’ai été conseillère de vente pendant 2 ans mais je voulais travailler dans la presse et j’avais comme double objectif de partir à l’étranger pour me diriger vers cette voie. Comme je n’ai pas trouvé, j’ai cherché un stage dans un autre secteur. C’est comme ça qu’en 3e année je me retrouve dans une société de déménagement, une société créée par des anciens étudiants de l’école. Un super projet ! 

N: Qu’est ce qui s’est passé pour toi à l’issue de ces 4 années d’études et d’expériences professionnelles ? 

S: Après ma licence j’ai choisi de ne pas continuer mes études. On a poursuivi le travail de développement dans la société de déménagement. Avec eux j’ai acquis une expérience très large. Téléconseillère, vente en magasin, formatrice pour les nouvelles arrivées, gestion des dossiers d’appel d’offres, rôle de référente manager auprès des commerciaux … 

N: Tu as enchaîné direct avec Nextories ensuite ?  

S: Pas directement, ensuite j’ai travaillé pour Leclerc en tant qu’assistante marketing. Travailler dans une très grande entreprise est très formateur mais de mon point de vue c’est peut être un trop cloisonné.

 takotak-Sandrine-nextories-team-leader-interview-3

Quelle est ton histoire avec Nextories ? 

S: Un jour je vois passer un poste pour i-Demenager, la société n'est pas loin de mon environnement, je la connais de nom,  je me suis dit “je tente ma chance, c’est plus proche de mes compétences”. 

N: Qu’est ce qui t’a motivé à postuler ? 

S: Je savais qu’ils avaient une super idée, une idée béton ! 

N: L’histoire prouve que tu as bien fait de tenter ta chance. Tu te souviens de la conclusion de ton entretien ? 

S: Oh oui ! A la fin de l’entretien j’avais une promesse d’embauche et Julien m’a dit “t’es la candidate sur laquelle je n’espérais plus tomber”. 

N: En 2013 il fallait être partout à la fois pour assurer le développement de Nextories. Vous étiez combien au départ ? 

S: En 2013 quand j’arrive on est 6 personnes dont Julien et Ludovic les fondateurs. Très vite on grandit, et les équipes prennent de l’ampleur.  

N: Pour toi, c’est quand la bascule, le moment charnière du développement de Nextories ? 

S: En 2015 on développe la visioconférence. On est les seuls à le faire. On crée presque un nouveau métier dans notre secteur d’activité. A partir de ce moment on a pu débloquer le recrutement, les formations étaient plus simples, plus efficaces, car les profils recrutés n’avaient pas nécessairement besoin de connaître le secteur du déménagement. Certaines personnes sont arrivées avec zéro expérience en déménagement et sont encore là aujourd’hui. 

N: Tout s’accélère et ton rôle évolue en même temps que la société grandit. 

S: Oui, en 2016 je commence à m’occuper des formations et à prendre le rôle de référente. En 2017 je deviens officiellement Formatrice et Référente. Je participe également aux recrutements. En parallèle je bénéficie de formations pour me soutenir dans mon évolution et en 2020 je deviens Team Leader

N: Quel parcours ! Félicitations. On est très heureux d’accompagner de telles évolutions. 

Comment évoluer au sein d'une entreprise comme Nextories ?  

S: Persévérance, honnêteté intellectuelle, professionnalisme et force de proposition.   

N: Quelle est selon toi la plus grande qualité pour évoluer sur ton poste ? 

S: Savoir se remettre en question, accepter les retours c’est primordial.  

N: Quels sont les outils à maîtriser dans ton métier ? 

S: Déjà une trousse de soin pour aider son équipe. Aussi très basique, un stylo. Je me balade toujours sur le plateau avec un stylo à la main, prête à dégainer, noter pour moi ou pour les autres des idées, des recommandations. Très sérieusement il faut selon moi de la patience, un google drive, maîtriser les chiffres et les statistiques (excel, googlesheet, ...) et les tableaux de reporting. 

N: Quel est le plus grand challenge que tu as pu relever ? 

S: Recruter la bonne équipe et stabiliser l’équipe sur mon plateau. L’une des plus belle réussite selon moi c’est que depuis 2016 les gens restent. On a un modèle cohérent et stable pour se projeter sur plusieurs années.     

 takotak-Sandrine-nextories-team-leader-interview-3

Les événements ou des expériences fondateurs dans ta carrière ou ta personnalité 

S: On peut, peut être parler de mes années dans le milieu associatif qui m’ont formée et fait de moi en partie la personne que je suis, dans la vie et au travail. 

N: Evidemment ! L’expérience en association est tellement formatrice. Raconte-nous !

S: De mes 13 à 26 ans environ j’ai été active au sein de la JOC. 

N: C’est quoi la JOC ? Et tu as fait quoi dans cette asso pendant … 13 ans ?! 

S: La JOC est une association Jeunesse Ouvrière Chrétienne qui date de 1936. Elle existe pour permettre aux jeunes issus de milieux populaires d’accéder à des espaces sécurisés dans lesquels ils parlent des difficultés qu’ils rencontrent. On trouve des solutions à plusieurs, dans des groupes de travail et de paroles. On organise des équipes pour monter des projets, des actions locales, régionales et même nationales. Par exemple, la JOC est à l’origine des ciné-débats, de la création des foyers jeunes travailleurs ou encore du pass imaginaire pour la RATP. On y apprend le militantisme. 

N: J’imagine que ton rôle et ta participation ont évolué au fil du temps ? 

S:  J’ai commencé comme jeune militante adhérente, et je suis devenue trésorière au niveau de la fédération en Ile de France, puis trésorière fédérale, j’ai organisé de nombreux événements et actions. Enfin, je suis devenue présidente régionale Ile de France et j’ai siégé au conseil d’administration nationale. 

N: C’est juste incroyable ! Merci de partager ça avec nous. Même si c'est un exercice difficile, qu’est ce que tu retiens de cette expérience et comment tu appliques tes apprentissages dans le travail ? 

S: J’ai appris la pyramide inversée par exemple. J’ai beau être manager, mon but c’est de servir mon équipe.  Si mon équipe, ensemble me dit non, j’avance pas. Plus globalement le milieu associatif m’a apporté une expérience très riche, très forte et je peux mettre en application toutes mes expériences associatives au service de mon travail au quotidien.

 takotak-Sandrine-nextories-team-leader-interview-4

Nextories, les coulisses avec Sandrine 

N: Qu’est ce qui te donne la banane le matin ? 

S: Tout simplement avoir la vue sur ce que je vais faire la journée. Savoir que je vais avoir un moment d’échange, ou juste de savoir que j’ai un objectif et qu’à la fin de la journée je l’aurai atteint, ça suffit à me donner la pêche. 

N: Quelles sont les valeurs de Nextories selon toi ?

S: solidarité, persévérance, performance, bienveillance, apéro   

N: Une anecdote que tu as vécu chez Nextories à raconter ?

S: J’ai vu un homme à moitié nu au bureau ! Je m’explique … Au tout début de la visioconférence, les gens n’étaient pas habitués, nous non plus d’ailleurs. Aujourd’hui on est en télétravail, on fait des visio tous les jours. Il y a des codes qu’on respecte sans même le savoir. A l’époque c’était pas tout à fait pareil. Un jour, une de mes collègues appelle le client en visio et commence à échanger avec lui pour commencer l’inventaire de son domicile. Je sens qu’elle est un peu mal à l’aise donc je checke son écran et tombe sur un mec torse nu ! Il ne semble pas vraiment prêt pour la visio mais pas non plus perturbé par la situation ! Un beau fou rire ce moment ! 

 

Poster un nouveau commentaire